1 janvier 2019
0

Et pourtant elle tourne !!

Galilée aurait marmonné cette phrase en abjurant sa théorie héliocentriste, c’était cela ou passer au four !
Si Galilée avait à vivre une année comme celle de 2018 à EBF, il entamerait 2019 avec la même expression, je pense…

D’abord un petit rappel de ce qu’on a publié l’année dernière jour pour jour :

Meilleurs vœux à toi le challenger des risques, le shaker des idées reçues, le perturbateur des dinosaures économiques, le broyeur des nuits blanches à changer le monde, le sprinter des solutions innovantes, le surfer et DJ de la disruption…

Nous allons marcher pendant cette nouvelle année 2018 ensemble, nous allons devoir chasser les mythes, pourchasser les sorcières de la fatalité, les bailleurs de rhétorique et les bâtisseurs de mirages.

Nous n’allons accepter que le meilleur, des institutions, des partenaires, des gouvernements, mais avant tout de nous mêmes car, c’est bien là souvent, que réside le pire ennemi.

En 2018, émergeons par notre plus grand pouvoir : le travail de groupe, énergétique et rigoureux, fondé sur les valeurs des Femmes et des Hommes que nous sommes et avec lesquels on souhaite vivre et partager le succès.

 

Quand on parcourt notre mur EBF sur Facebook pendant l’année 2018, voici les moments principaux qui en ressortent :

Réception à l’Ambassade des Etats Unis au Maroc, en préparation de la première expédition de nos startups marocaines au CES Las Vegas, le plus grand salon au monde des produits et startups dans l’électronique.

 

D. Maria Sadak, fondatrice du projet Senskin, lors de sa participation à la conférence de l’Equation Féminine organisée par le Magazine américain ELLE : Un dialogue Global de Connexion. D. Sadak a fièrement représenté EBF mais aussi la femme marocaine investie dans la technologie et l’innovation.
Glory Cheung – Huawei Carolyn Everson – Facebook Nina Garcia – ELLE USA Robin Raskin – Living in Digital Times

 

L’EMJE organise et pour la première fois la rencontre nationale des Jeunes Entreprises du Maroc. Elle a choisi pour lieu de départ EBF, un choix réciproquement engagé. Un engagement que nous réitérons en Octobre lors de la conférence inaugurale du Congrès National des Junior-Entreprises Marocaines.

En 2018, nous avons continué à bootstraper notre Ecole du Digital. A l’ordre du jour : nouveauté et innovation. Toutes les nouveautés du langage de programmation Web le plus populaire mais aussi le plus historique qu’est le Javascript via une session de formation et de partage de connaissances. Une séance innovante car en fusion avec le rituel de la Harira, nous a-t-on dit « Une fusion tout simplement inédite ».

 

 

L’Ecole du Digital continue avec une séance dédiée au Machine Learning, une formation interactive pilotée par Mohamed Gharafi que nous allons passionnément suivre dans ses futures démonstrations de génie.
Rappelons que le futur si ce n’est déjà le présent de l’évolution technologique s’inscrit en marge de l’intelligence artificielle et du Machine Learning

En acteur régional et national, EBF intervient au Forum « L’entreprenariat, un levier de la croissance et de l’emploi » durant lequel le jeune entrepreneur a pris le centre d’échanges et de débats œuvrent à révolutionner le mindset tout autant qu’interroger les dispositifs et les mécanismes favorisant l’insertion de nos jeunes dans la vie professionnelle, l’entreprenariat en étant le levier principal.

Dans le même vecteur de la promotion de l’entreprenariat, et en partenariat avec le USAID Career Center, nous avons pris plaisir à mener une mêlée avec de jeunes porteurs de projets, l’occasion encore une fois d’être frappé par la créativité, le dynamisme et l’acharnement d’une nouvelle génération à l’énergie insaisissable.

 

L’un des moments marquants à EBF et dont je suis personnellement fier a été signé par le jeune Mounsif Yassirce jeune élève-ingénieur nous a tous bluffés par la qualité de sa prestation en tant que « Lecturer of the day » et ceci aussi bien dans la consistance de son cours que dans sa performance à saisir l’attention de la quarantaine d’étudiants de tous niveaux, venus s’abreuver de connaissance, d’EBF et d’ailleurs.

 

Et puis nous l’avions fait en 2017, on l’a refait en 2018 : We Web, la rencontre des agences et des professionnels du Web de Marrakech-Safi. Un moment d’intelligence collective faisant émerger une coopétition à même de changer le paradigme économique de la région et de la ville ocre. L’hypothèse de We Web est qu’une nouvelle industrie bleue, foncièrement axée sur le digital, peut et doit être greffée aux axiomes de l’économie locale : Le tourisme, l’artisanat et l’agriculture.
We Web II, c’est l’occasion d’une nouvelle collaboration avec un nouveau partenaire de taille, avec lequel on envisage beaucoup de projets à EBF les deux années à venir : Near East Foundation.

 

Quand une nouvelle startup aussi distinguée que Poketudiant vient s’installer à EBF, ce n’est que du bonheur. De jeunes entrepreneurs passionnés, déterminés et dévoués à leur communauté et à leur challenge de lui apporter le meilleur.
Au sein d’EBF, WEB PICK les accueille et leur ouvre les vannes de son expertise technique dans le domaine des médias (une soixantaine de médias en ligne, dont Marie France, Auto Moto, Be, CNET, Chefs d’Entreprises, ModernEast, etc).
Une première rencontre bouleversante avec Jérémy Parola, Directeur des activités numériques chez Reworld Media, qui donne à cette jeune pousse, en parrain rêvé, les astuces du métier du Digital Publishing et leur souffle une roadmap stéroïdée.

 

« Connecter les Esprits, Construire le Futur », un autre rendez-vous organisé par EBF (Poke David Sapiro), afin d’offrir à notre communauté de startups un challenge d’envergure universelle « Innovation Impact Grant Programme » en préparation de l’Expo 2020 à Dubaï. Quelques semaines plus tard, le Maroc se prononce et dévoile sa participation…

 

 

Avec les moyens du bord, et sous le focus créatif d’un talentueux Ismail Ait Toulba, nous entamons un nouveau projet, celui qui devait prendre lieu depuis toujours à EBF : Emerging People. Il s’agit d’une série de capsules vidéos prenant pour sujets les petite et grande communautés d’EBF (Résidents, startups, partenaires et amis). On prend la parole pour dire ce qu’on pense, ce que veut et ce qu’on ne veut plus. On exprime ses rêves, dénombre ses difficultés et décrit ses projets, à la fois pour faire témoigner de son époque-lieu, Dasein, mais aussi pour transmettre son histoire. La transmission, une tradition clé que nous avons envie d’engager, une culture qui nous manque pour féconder une nouvelle génération d’idées du passé inspirant le futur.

 

Chaque année, des personnalités viennent d’horizons insoupçonnés nous rendre visite, découvrir le lieu, la communauté et les projets. Ils ont tous les yeux qui brillent et s’interrogent sur la mystérieuse nature par laquelle cet arbre émerge du bitume et du gravier, il pousserait là où il n’est pas attendu, son tronc prend force et ses branches s’érigent vers le ciel. Nous avions auparavant accueilli des Banque Mondiale, BERD, DJs, Stars, Designers de renom, écoles prestigieuses, nationales et internationales.

En ce Q4-2018, nous avons été honorés par quelques visites spontanées, dont la consistance a dépassé le titrage, d’une part avec monsieur Philippe Casenave, Consul Général de France, puis avec une personnalité politique atypique, s’agissant de Monsieur Ahmed Hussen, l’ancien réfugié devenu ministre de l’immigration au Canada.

Leurs visites ont, malgré eux, un effet double tranchant, d’une part l’honneur de les voir parmi nous, tapant sur nos épaules et nous encourageant à continuer le travail « admiratif » (c’est leur propos) que notre communauté a entamé. Mais aussi l’autre effet, cette prise de conscience qu’on est plus sollicité par les « autres », des entités étrangères qui à la base sont censées être moins sensibles à nos initiatives que nos propres politiciens, ministres, et autres bailleurs de décision et du futur de notre beau royaume.

 

Et puis viennent les voies d’ailleurs, Maghreb Voices, qui s’emparent de notre émotion d’entrepreneurs pour la mettre en capsule. Ce genre de capsules, n’est pas une hypertrophie d’égo, c’est une quête de reconnaissance et de confirmation de voie empruntée par les jeunes risk-takers que nous sommes à EBF.

 

Par une autre capsule, on vous laisse découvrir une communauté de hackers qui a pris pour otages les murs d’EBF et n’a demandé pour rançon que le dévoilement du talent et son encouragement. La Major League Hacking, draguée par une jeune et autonome équipe de développeurs de la région dont le meneur n’est autre que le jeune Mohamed Benhida, avec son équipe, ils ont pu fédérer une centaines de développeurs régionaux dans une journée de challenge intense.

 

Et parce que nous sommes dévoués à la technologie et au digital, nous avons été la seule entité privée à donner support matériel et immatériel à MEDI2018, l’une des plus belles manifestations organisées dans la région aux niveaux scientifique et académique traitant des systèmes d’information et du futur de l’ingénierie. Il est tout à fait regrettable qu’une aussi grande initiative reçoive aussi peu de support. Prof El Hassan Abdelwahed en est l’instigateur et le grand Homme, on lui doit d’avoir amené à la ville ocre d’imminents chercheurs et professeurs des plus prestigieuses universités du monde, Oxford, Cambridge, et bien d’autres…

Model and Data Engineering 8th International Conference, MEDI 2018, Marrakesh, Morocco, October 24–26, 2018.

 

L’un des éléments les plus marquants de notre année 2018 reste l’avènement du projet EMOB : la consécration principale du hackathon « Mobilité 2 roues durable » de Marrakech que nous avions organisé en Novembre 2017.

A l’aube de cette nouvelle année 2019, nous n’avons aucune gêne à déclarer le challenge gagné. En effet, en moins d’une année, on a pu réaliser ce que nous-mêmes n’avons jamais pensé pouvoir réaliser.

Il s’agit d’une aubaine pour la ville ocre, à la fois pour se débarrasser d’un vrai cauchemar qui est la pollution de son air, mais aussi d’initier un modèle économique industriel vert, à même de faire envier d’autres villes nationales et africaines.

Au programme : Des motos électriques, des assurances innovantes spécialement adaptées, des plans de financement à même de motiver la bascule vers le vert, des stations de recharge, des stations de location, des casques connectés, des applications web et mobiles, une stratégie de communication et de distribution, une stratégie de développement de technologies verticales. Bref, la Région de Marrakech-Safi embrasse dès ce mois de Janvier 2019 un nouveau chapitre de civisme responsable, d’écologie mais avant tout d’économie durable et résiliante, le tout prenant départ d’EBF et continuant grâce à cet élan d’intelligence collective qui y a pris source.

 

L’année 2018 s’est achevée sur de bonnes notes, certes, mais rien n’est acquis pour les hackers que nous sommes, la résistance continuera en 2019 mais avec un mouvement mieux organisé, plus soutenu et moins fragile.
L’année 2018 n’a pas été que bonheur, nous avons perdu plusieurs batailles, nos demandes ont été à plusieurs coups ignorées ou rejetées, nous avons par exemple essuyé un échec avec Innov Invest qui pouvait donner un coup d’adrénaline à nos startups… Nous saisons cependant ces échecs comme une occasion d’un apprentissage, d’une construction, un moment d’auto-critique qui nous empêche de céder à la vague de défaitisme qui nous encercle, nous nous relevons pour reprendre les mêmes batailles avec de bien meilleurs élans et reprenons confiance en notre leitmotiv car « … pourtant, elle tourne ! ».

L’année 2019 prendra ses sources dans l’ensemble des 3 dernières années que nous avons vécues, dans le pire et dans le meilleur, avec notre communauté, nous allons continuer à porter l’étendard de la résilience.

 

Excellente année à toutes et à tous !

 

 

 

 

Leave a comment

Envoi en cours......